Imaginer, Réaliser et Vivre
Programmes immobiliers neufs sur Toulouse
Imaginer, Réaliser et Vivre
Programmes immobiliers neufs sur Toulouse

Le PLS ou Prêt Locatif Social : un financement social et avantageux

Le Prêt Locatif Social permet le financement de la construction ou de l'acquisition de logements à destination d'investisseurs, dans le respect de plafonds de loyers et de ressources du locataire. Il faut rappeler à cet effet l'appartenance de TOULOUSE à la zone B1.

En contrepartie de ces contraintes, l'Etat accorde pour ces investissements locatifs une TVA au taux réduit de 5.5 % sur le prix de vente et l'exonération de la T.F.P.B. sur un minimum de 15 ans. Le financement lui-même est assuré par un prêt accordé par l'un des établissements ayant obtenu de l'Etat le droit de distribuer du P.L.S..

Pour l'investisseur, il s'agit d'un produit intéressant, le coût minoré à l'achat et l'économie sur la TFPB venant sensiblement compenser le loyer plafonné.

En revanche, le cumul entre financement PLS et réduction d'impôt loi Pinel est explicitement écarté par la réglementation.

Le P.L.S. n'est pas distribué à guichets ouverts et le Promoteur doit demander des agréments à la collectivité délégataire des "aides à la pierre".

Un conventionnement obligatoire

Une convention doit obligatoirement être signée entre l’Etat et le bénéficiaire du PLS. Cette convention détermine les obligations et les droits respectifs du propriétaire et des locataires du ou des logements qui ont fait l’objet de la convention. La convention est consentie pour une durée au moins égale à la durée du prêt. Toutefois, elle ne peut être inférieure à 15 ans ni supérieure à 30 ans.

Pendant toute la durée de la convention, l’emprunteur s’engage à louer à des personnes qui, au jour de l’entrée dans les lieux, ont des ressources nettes annuelles imposables cumulées avec celles des autres personnes occupant le logement ne dépassant pas un plafond en vigueur.

Occupation des lieux, loyer et APL

Les logements doivent être occupés à titre de résidence principale.

Les logements ne peuvent être loués ou occupés à quelque titre que ce soit ni par les ascendants ou les descendants, ni par ceux du conjoint, ni par le conjoint du signataire de la convention.

Pendant toute la durée de la convention, l’emprunteur propriétaire bailleur s’engage à respecter des plafonds de loyer.

La signature de la convention ouvre droit à l’APL pour le locataire sous conditions de ressources.

Les plafonds de ressources pour le locataire

Plafonds de ressources (année 2014)
Catégorie ménage  Paris + communes limitrophes  I.D.F. hors Paris  Autres régions 
Une personne seule    29 925  29 925  26017
 Deux personnes ne comportant aucune personne à charge (à l’exclusion des jeunes ménages*)  44 724  44 724  34 743
Trois personnes ou une personne seule avec une personne à charge (ou jeune ménage*) sans personne à charge    58 629  53 763  41 782
 Quatre personnes ou une personne seule avec deux personnes à charge  69 999  64 397  50 440
 Cinq personnes ou une personne seule avec trois personnes à charge  83 283  76 233  59 336
Six personnes ou une personne seule avec quatre personnes à charge**   93 717  85 787  66 872
Personne supplémentaire  + 10 442  + 9 559  + 7 459

 * Jeune ménage : couple sans personne à charge dont la somme des âges est, au plus, égale à 55 ans.
** Personne à charge :

  • Enfants du locataire, de son conjoint (ou de son partenaire pacsé ou de son concubin) à charge au sens du Code des Impôts
  • Ascendants du locataire, de son conjoint de 65 ans ou plus et ascendants de 60 ans en cas d’inaptitude au travail dans la mesure où leurs ressources ne sont pas passibles de l’impôt sur le revenu
  • Ascendants, descendants ou collatéraux au 2ème et 3ème degré du locataire, de son conjoint dont le taux d’incapacité permanente est d’au moins 80% et dont les ressources ne sont pas passibles de l’impôt sur le revenu.

 

Les montants indiqués sont ceux des revenus fiscaux de référence de l’année n-2.

Exemple : Pour une entrée dans les lieux en 2013, l’appréciation des ressources se fait avec l’avis d’imposition de l’année 2011.

Financement complémentaire

 Un prêt complémentaire peut être accordé par l’établissement de crédit qui a délivré le PLS ou par tout autre établissement.

Plafonds de loyers applicables pour l'année 2014

Zone A bis 12.85 € / m2
Zone A 9.88 € / m2
Zone B1 8.51 € / m2
Zone B2 8.16 € / m2
Zone C 7.58 € / m2

Il s’agit du loyer plafond mensuel par m2 de surface utile : surface habitable + moitié des surfaces annexes : caves, balcons, loggias....

Le loyer total d’un logement P.L.S. est ainsi composé du loyer principal, calculé à partir de la surface utile et du loyer plafond au m² de surface utile, auquel vient s’ajouter le cas échéant un loyer accessoire au titre des annexes au logement (parkings notamment).

Ce loyer accessoire est lui-même plafonné en fonction d’un barème local validé par le représentant de l’Etat ou le délégataire des aides à la pierre.

En ce qui concerne le zonage, les zones A, B1, B2 et C sont précisées dans l'arrêté du 29 Avril 2009 (venant modifier celui du 10 Août 2006 relatif au dispositif Robien ). La zone A bis correspond à Paris et 29 communes limitrophes.